Gardon  . Nom scientifique : Rutilus rutilus Famille : Cyprinidés Caractères : Corps fusiforme assez élancé ; la nageoire dorsale, contrairement à celle du rotengle, débute à l'aplomb des pelviennes. Dents pharyngiennes, placées sur un seul rang. Coloration : Dos verdâtre, flancs gris clair à reflets plus ou moins bleutés, nageoires jaune orangé, yeux rougeâtres. Dimensions : Le plus souvent, le gardon ne dépasse guère 10 à 15 cm. Son poids maximal est de un kilo (les sujets plus gros ne sont pas des gardons, mais des ides (Idus idus). Biologie : Il vit en groupe dans les eaux tranquilles et stagnantes. Il se nourrit de végétaux et de petits animaux. La reproduction s'effectue au printemps. Les mâles, à cette époque, sont l'objet d'une éruption cutanée sur la tête et le dos (boutons de noce). Les oeufs, pondus à faible profondeur, sont accolés aux végétaux aquatiques et mesurent un millimètre de diamètre. La femelle pond 20 000 à 30 000 oeufs. Tous les gardons d'un même plan d'eau se reproduisent en même temps. Le gardon s'hybride souvent avec le rotengle, la brème, l'ablette Utilisation : Comestible, le plus souvent en friture. Sa pêche : Il se pêche au coup (ligne légère) en mordant à de nombreuses esches végétales et animales. Il craint le bruit, l'agitation et est souvent long à engamer. Pour l'amorce de ce poisson il faut un mélange dans les mêmes tons que le fond. Sa pêche est possible en toutes saisons. Il est nécessaire d'utiliser des lignes fines et bien équilibrées. Il mord à la plupart des esches animales et carnées.