Le rempoissonnement La première notion qu'il faut comprendre, c'est les raisons qui conduisent à effectuer des  rempoissonnements.  Ils sont toujours prévus pour répondre à une attente. Celle-ci peut émaner des pêcheurs,  soucieux d'effectuer de belles captures dans un environnement valorisé.   Par ailleurs, le besoin de repeuplement peut aussi provenir de considérations plus patrimoniales  telles que la préservation d’espèces.   C’est le cas pour le brochet qui a de grandes difficultés à se reproduire, faute d'une quantité  suffisante de frayères sa population a nettement régressé. Ce carnassier fait l’objet d’une  attention particulière car sa présence est un indicateur de l’état du milieu aquatique en raison de  ses exigences écologiques particulièrement fortes .  D'autres raisons sont aussi le souci de préservation ou de restauration des populations en place  lorsqu’elles ont diminué au fil du temps en raison d’agressions du milieu aquatique pour des  raisons accidentelles, climatiques (sécheresse), ou autres.   Après identification des besoins par les acteurs locaux concernés (pêcheurs, A.A.P.P.M.A.,  syndicats ...) des déversements de poissons adaptés sont effectués dans les secteurs concernés.  Cette politique s'inscrit parfaitement dans le plan de gestion piscicole pour la rivière et les plans  d'eau.  Rempoissonnement de novembre 2016 l’Epinoche du Val d’Orge a procédé au rempoissonnement de son territoire de pêche de Brétigny  à dourdan.   Le choix des sites à rempoissonner et des espèces à apporter a été défini en collaboration avec  la Fédération de pêche de l’Essonne et les Syndicats concernés: SIVOA pour l’Orge aval et  SIBSO pour l’Orge amont.   Des analyses piscicoles ont été menées en 2013 pour connaître l’état du peuplement de nos étangs et rivières: pêche électrique, pêche au filet maillant. En fonction des résultats de ces analyses il a été décidé des espèces de poisson à mettre pour rééquilibrer le peuplement. Cette année, 17 sites de rempoissonnement ont été retenus. Les espèces de poissons choisies  sont: brochet de 2 étés, gardons de 3 étés, carpes de 3kg, sandres, tanches, black-bass.   Au total environ 30 000 poissons en provenance de Sologne ont été répartis.